Accident

 

Sur les autoroutes, les voies rapides de nos vies,

dans nos carrefours embouteillés,

des tas de voitures, des tas de ferrailles se croisent,

se dépassent, se suivent, se bousculent.

 

Le feu rouge apparaît. L'accident se produit.

Branle-bas de pompiers, policiers, infirmiers.

A chaque heure du jour, du matin, de la nuit,

la ville souffre et crie, le mal est coutumier.

 

C'est alors que parfois dans ce flux métallique

quelqu'un ouvre les yeux, esquisse une mimique.

Apparaît un sourire, un regard de bonté.

L'homme reconnaît l'homme, quand il s'est arrêté.

 

La route se libère, recommence l'enfer

des choses menant l'homme dans leurs cages de fer.

Mais quelque part perdu au fond de ces chimères

un homme se réjouit du regard de son frère.

 


© Albert Davoine. Poèmes 1-069. Février 1989.

PoèmesAcceuil -AD
Merci de votre visite. Au revoir !