Le maître 

L'élève ne veut pas du maître dévoué
qui veut, dans son disciple, l'avenir de lui-même.

Le professeur bouscule, c'est là son premier rôle,
les idées toutes faites, les pratiques concrètes.

Il remet en question, chez l'homme et chez l'enfant,
les vérités d'hier, les rêves de demain.

Il ramène aujourd'hui, face-à-face, maintenant,
les pourquoi, les comment ?
Peut-être, pourquoi pas ?

Et à ce moment-là, l'homme construit l'idée
repense, réévalue, et prend sa décision.
Il apprend que la vie se crée à chaque instant.

Le père professeur voudrait voir ses fils naître,
mais ils sont emmurés dans la coquille de l'œuf.
L'élève y est au chaud, protégé de la vie.
Il ne peut pas sortir, pas encore, plus tard...

Briser la coquille d'œuf, c'est blesser l'embryon.
La décision de vivre doit surgir du dedans.
Le professeur attend, et souffre patiemment
d'aimer et d'espérer.


© Albert Davoine (1989) (1-065)

PoèmesAcceuil -AD
Merci de votre visite. Au revoir !