Majeure

 

Ma fille a dix-huit ans

ce n'est plus une enfant

depuis déjà longtemps.

 

Elle est pauvre d'argent

mais riche d'idéaux.

Elle fait ce que doit

et se rebelle encore

quand on viole le droit.

 

Elle est comme une fleur

qui quêtant le soleil,

marche encore sous la pluie.

Les gens qu'elle rencontre

embellissent aussi.

 

Fièrement elle porte

ses couleurs sur sa hampe

droite et forte d'épines,

elle défend le vrai.

 

Elle s'endort parfois

épuisée et meurtrie,

mais elle se réveille

d'attaque pour la vie.

 

Elle est ma fille.

Et je l'aime en secret

libre, tendre et complice.

 


© Albert Davoine. Poèmes 6-640. Novembre 1995.

PoèmesAcceuil -AD
Merci de votre visite. Au revoir !