Mon fils

Il a les yeux d'un prince, blond, sauvage et nordique
Le sourire en mimique amoureux et distant.
Il est de sang royal,
Du sang d'une Irlandaise et d'un coureur des bois,
D'un maçon franc mineur, d'un conducteur de trains
Et de la chair de femmes et de cœurs sur les mains.

Mon fils et ton enfant.
L'agneau mis en colère
Et qui fera la guerre pour tuer les méchants
Et qui couvrira d'or le monde aux alentours
Grand colonisateur des lunes et planètes
Rêveur et constructeur, bonté mêlée de force.
Il s'applique et questionne.
Il rebâtit le monde.


© Albert Davoine, 1979

PoèmesAcceuil -AD
Merci de votre visite. Au revoir !