Oser

Quand ce qui nous anime déplace les montagnes,
Parce que le risque est grand
De voir passer le temps d'aimer.

Aller voir le client, la sœur ou l'étranger
Aller en missionnaire écouter la misère
Être présent là-bas, au lieu que de me taire,
Au lieu de me terrer sans être dérangé.

Repartir sur la route comme le vagabond,
Petit joueur de flûte arpentant les chemins
D'écoliers buissonniers quêtant le sens du Vent.

Avec pour tout bagage, la chaleur de ses mains.
Le passant de fortune en faire un compagnon.
Marcher, aller plus loin,
Au cœur de son village et découvrir le monde.

Aller à la frontière du secret des humains.
Aller sur le rivage et scruter l'Horizon,
Ramener les regards dans cette direction.
Et les deux pieds sur Terre, bâtir cette maison.


© Albert Davoine (1990) (LR14)

PoèmesAcceuil -AD
Merci de votre visite. Au revoir !

!