Petite Fleur

Me promenant le soir sur les bords du coteau,
j'entends le vent de loin me siffler dans la tête
un air de jazz, quelques notes à l'improviste,
Petite Fleur poussée par un saxophoniste.

Des années de métier, de chansons de ruelles,
rythmées par les gamins sur les fonds des poubelles,
des joues ensanglantées pour avoir extirpé
des cris et des soupirs d'un vieux tuyau troué. 

Tout ce labeur suant, cette douleur au ventre,
pour accoucher enfin d'une perle vivante,
une Petite Fleur trop facile à siffler.
Tout le monde l'aurait pu,
personne n'avait osé,
un Noir l'a inventée.

Créer du fond de soi quelques notes nouvelles,
chercher dans ses racines, fleurs de sève, étincelles.
L'œuvre de toute une vie peut signifier cela :
faire naître une fleur,
une Petite Fleur.


© Albert Davoine, janvier 1989, 1-061. En hommage à Sidney Bechet.

PoèmesAcceuil -AD
Merci de votre visite. Au revoir !