Rencontre 

Comme il est curieux d'espérer la rencontre
avec un être intime étouffé dans mon corps
par mes cris de colère en face de la mort.
Un être que je veux présent et qui s'enfuit
devant mon incroyance.

Et pourtant, il est là, elle est flamme présente
encore au fond de moi. Elle ne s'éteint pas.
Je n'ai pas d'autre choix que de taire mes peurs
pour écouter enfin le mot silencieux
qui me parle à moi seul.

Abandonner mon nom, abandonner mon être,
accepter le néant qui s'installe au dedans,
pour n'être qu'à l'écoute attentive du vent
pour n'être que poussière emportée par le vent
comme un enfant qui dort.


© Albert Davoine, janvier 1996, 7-670

PoèmesAcceuil -AD
Merci de votre visite. Au revoir !