Le silence

Le silence s'installe, en ami familier,
dans l'espace de l'âme, au creux de l'homme seul.

Le silence se fait plus doux que la musique
et parfume de vent, le temps de maintenant.

Le silence est présent, comme une parabole,
qu'un maître, du regard, enseigne à son élève.

Le silence n'est rien, mais il emplit le vide,
et comble d'espérance un cœur trop généreux.

Le silence anoblit celui qui cherche encore,
et qui remet en doute, un monde de malheur.

Le silence est l'indice, et le signe secret,
qu'avant de s'endormir, l'homme écoute son dieu.


© Albert Davoine (1996) (7-695)

PoèmesAcceuil -AD
Merci de votre visite. Au revoir !